Exposition à venir

Le centre George Pompidou inaugura une rétrospective des oeuvres du grand maître du surréalisme, Dali (1904-1989), à partir de novembre 2012. Celle-ci se tiendra dans la continuité de deux expositions antérieures, « l’Enigme sans fin » de 2003 au Kunst Palast de Düsseldorf, et « Une image peut en cacher une autre » présentée en 2009 au Grand Palais, proposant ainsi un tour d’horizon de la mythologie personnelle de l’artiste. C’est le même commissaire (Jean-Hubert Martin), qui, qui plus est, chapeaute l’événement. Il y a donc une logique à aller voir cette nouvelle installation, même pour ceux ayant eu la chance d’assister aux deux précédentes.

D’autant plus que pour cette occasion, les cimaises du musée accueilleront un prêt exceptionnel du MOMA de New York, le tableau Les Montres Molles…s’inscrivant dans la partie surréaliste de l’exposition…d’autres thèmes moins connus seront également traités comme la période mysticiste d’après-guerre du maître espagnol.

Les Montres Molles ou Persistence de la mémoire, Dali, 1931, MOMA. 24 x 33 cm.

Cette oeuvre fut peinte en 1931, alors que Dali n’avait que 27 ans, en pleine époque surréaliste, lors d’une période de transitions personnelles et créatrices.

Anecdote humoristique: Ce fut après un dîner terminé par du camembert, quel le peintre a entamé une réflexion compulsive sur les mystères des éléments durs et mous. Dali s’est alors mis immédiatement à travailler, frénétiquement et toute la nuit, en introduisant sur la toile trois montres aussi molles que la consistance du met qu’il avait dégusté….une muse inattendue…

Cette toile fut achetée par un marchand new yorkais à Paris, et ce ne fut qu’après avoir avoir été acquis par plusieurs musées qu’il intégra le fonds permanent du MOMA.

Outre présenter quelques toiles majeures, cette exposition est exceptionnelle car pour la première fois depuis plus de 30 ans! une série d’oeuvres s’étalant sur toute la période de création du maître cattalan sera présentée à Paris. La dernière rétrospective parisienne remonte à 1979!…..C’est dire si ce moment est attendu avec impatience et délectation par les curieux et les amoureux du symbolisme dalinien..

….et pour patienter et puisque non seulement peintures mais aussi films et documents sonores seront à l’honneur, voici deux courtes vidéos révélatrices de l’humour « bordeline » mais non moins génial de l’artiste aimant flirter avec l’absurde et titiller nos codes et bienséances:

# Exposition du 21 novembre au 1er janvier 2012. Centre George Pompidou.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s