Art history of the 20th century: french OP ART.

–  Il s’agit d’un courant artistique français des années 50’s-60’s, le french op’ art ou optical art plus connu sous le nom d’art cinétique…L’art cinétique fut initié par Victor Vasarely. Le groupe d’artistes qui lui fut lié: le GRAV. Les objectifs: orientations du spectateur vers d’autres catégories artistiques que la peinture et de la sculpture, se fondant sur l’esthétique du mouvement et de la structure en le suggérant ou en le révélant. La collaboration active du spectateur est requise, il participe désormais au processus de création. Mais les oeuvres se caractérisent souvent par des dimensions plus modestes que celles des artistes américains de ce même courant.

Victor Vasarely, Bi-forme, 1962
Panneaux de verre gravé et socle en métal
Verre Saint-Gobin, métal, 200x120x20 cm
Plaques de verre : 200 x 120 cm
Socle : 28 x 120 x 47 cm

Artistes:

– Cruz Diez: prône la physiologie de la condition changeante de la couleur, parfois voluptueuse, voire érotique.


Carlos Cruz Diez
« physichromie 1345 », relief, 46 x 55 cm, 2001

– François Morellet:  Il s’interessait plus au processus rationnel créatif plutôt qu’à l’aspect final et à la réception finale du public…ce qui en fait un des précurseur de l’art conceptuel…avec cette différence qu’il ne négligeait pas d’y inclure un certain humour, proche de l’esprit de DADA..comme celui de Picabia (cf les Néons de 1967 de Morellet).

F. Morellet. « L’Avalanche » (partie), 1996.

F.Morellet … »Néons », 1967, proche ici de Picabia.

F. Morellet, Sphère-trame, 1972, Musée de Grenoble. Ici la structure est mise en exergue, et est présentée comme une oeuvre d’art en soi.

Les artistes de l’OP art étaient attirés par les mondes invisibles, par le processus en soi. les artistes ne se préoccupent pas tant de la forme parfaite.

Pour les artistes du GRAV, l’oeuvre est devenue une sorte d objet pédagogique qui exerce l’oeil et même modifie les comportements..les historiens de l’art n’ont pas négligé le côté érotique de telles oeuvres qui, qui plus est, renvoient à des instincts basiques foetals, rejet, panique, perte de repères ou amusement des spectateurs dont le corps est englouti par la machine…c est l’homo ludens à qui ont fait appel.

Ils proposent, en outre, des oeuvres polysensorielles.

Pour eux, le geste d’appropriation des nouveaux réalistes avait plus de valeur que les objets (carcasses de voitures, affiches déchirées, objets du prisunic ou de brocante, objets immateriels sont récurrents dans le travail des nouveaux réalistes).

Umberto Eco dans Opera Aperta dit que ces oeuvres avaient une part d’aléatoire et demandaient à ce que les spectateurs la complète..;ce sont les années du début de l’art intéractif. Mais dans ces années, celles de mai 68, l art de l ‘intéraction avait presque toujours une dimension politique.

De plus, l’art qui prend possession de la rue veut être utile; on remet à l’ordre du jour le fonctionnalisme des avant-gardes historiques. Comme au temps du Bauhaus, on franchit la frontières entre les arts et l’architecture, entre les arts et les arts appliqués. Vasarely declare :  » la coopération entre art, artisans, ingénieurs, techniciens, architectes sera la condition premiere de l’oeuvre d’art ».

L’idéologie de la libération des corps se retrouve aussi avec le design: les chaises longues aux formes courbes, où le corps s’abandonne, et la sculpture en vynil généreusement rembourrée de mousse, et qui donne envie de toucher, participent de cette idée.

De plus, art et design se tutoient. Les sculptures en polyuréthane de César, qui prennent une forme définitive toutes seules quand elles se gonflent après qu’on y ait ajouté un catalyseur, et rappelle Tallon pour la conception d une série de sièges et d’un escalier. La forme est dictée par la nature du matériau, donc ni par l’inspiration du spectateur ni par le hasard.

César, Expansion.

La légereté et la maniabilité de ces objets correspond à une époque où l’éphèmere est une valeur, d où les objets en matières légères et transparentes comme le fauteuil CROISSANT (1964) de Bernard Quentin ou le fauteuil bulle de Quasar: On ne croit plus aux formes sociales, culturelles, aux formes éternelles. Pierre Gaudibert présente la structure gonflable dans ses musées en mettant justement en cause le caractère figé du musée.

Tout ça fait partie d un mouvement se réclamant des architectures utopiques..

Presques toutes ces idées, loin de prévoir d’oppressantes métropolis, mettent le progrès de la science et de la technologie au profit..d’un lien plus etroit entre l’homme et la nature.

Klein rêve d un monde où l homme vit nu comme au temps de l’Age d’Or.

C’est la période des utopies; architecturales aussi: cf la ville spatiale de Yona Friedman, qui est sur pilotis démontables, la ville cosmique de Iannis Xenakis, la ville suspendue de Schöffer comme les habitations sur pilotis de Sanejouand, libèrent le sol pour que jardins et forêts s’expriment.

Yona Friedman, « Ville spatiale », 1959-60, Encre et feutre sur papier. 21×29,7 cm.

Nicolas Schoffer, centre administratif de la ville suspendue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s